click&slide

Reyers

Rénovation
2018
Photos : Maxime Vermeulen
logements rénovations
Schaerbeek
a propos du projet

Le numéro 59 boulevard A. Reyers a été construit en 1932. Le bâtiment témoigne du début de l’urbanisation de cette partie de la moyenne ceinture de Bruxelles, qualifiée à l’époque de boulevard militaire. Maison unifamilale dessinée par l’architecte Paul Arenaut à l’intention de l’industriel Frans Penners, le bâtiment est pensé dans un esprit et une sensibilité Art Déco, mais exprime déjà en façade une approche moderniste.

No items found.

À l’origine, les étages de vie étaient organisés au rez-de-chaussée, donnant sur le jardin aménagé par l’artiste Willy Anthoons (fresque et fontaine).

Le premier étage était consacré à la chambre des maîtres, avec salon intime et salle-de-bains en marbre.

Le deuxième étage était destiné aux chambres d’enfant.

Actuellement, le rez-de-chaussée étant consacré en bureau, les fonctions d’habitation ont monté d’un étage : espace de vie au 1er et chambres au 2ème.

Le plan répétitif à chaque étage permet à la maison d’être complètement évolutive sans devoir y apporter de transformations radicales.

Occupée par les premiers propriétaires jusqu’aux années 1970, la maison a connu par la suite de multiples occupants. Son rez-de-chaussée a même été pendant quelques années occupé par un salon de coiffure. Au fil des ans et des propriétaires successifs, certains éléments décoratifs ont disparu – telles les dorures de la cage d’escalier. Néanmoins, les détails essentiels ont été préservé : clenches de portes, marbres, verrière, moulures de plafonds, parquets,…‍

Depuis 2017, Arcanne, dont les bureaux occupent le rez-de-chaussée du bâtiment, a initié les travaux de restauration de la façade. L’objectif de cette intervention était de mettre en avant le mariage entre la simplicité des volumes modernistes et le raffinement des détails et la finesse des châssis. Le choix des couleurs est très important : blanc légèrement cassé pour l’enduit de façade, et vert-eau pour les châssis – couleur que l’on retrouve beaucoup dans l’art-déco et a fortiori à l’intérieur de cette maison.

Cette première étape de la rénovation a permis également la remise en état des ferronneries et des pierres qui définissent le parterre de façade avant. Les pierres bleues dans lesquelles étaient enchâssées les barrières et portails étaient complètement cassées, les ferronneries elles-mêmes étaient rongées par la rouille.

Ces éléments ont été restaurés par des artisans avec un souci scrupuleux de respecter les détails d’assemblages, de dimensionnement. Les pierres cassées ont été greffées – les barrières ont été démontées, restaurées et relaquées en atelier.

Au printemps 2018, la restauration des étages supérieurs de la maison et de la cage d’escalier a été engagée. La partie logement n’avait en effet jamais été rénovée en profondeur, notamment au niveau de l’électricité dont les installations étaient complètement obsolètes voire dangereuses, puisque datant de 1932.

Une entreprise de rénovation importante a été menée, sachant que l’atelier d’architecture travaillant au-rez-de-chaussée devait rester en activité pendant les travaux.

Ainsi, l’ensemble de l’installation électrique a été refaite. Ce travail a été très invasif et très difficile à réaliser, d’autant qu’il s’agissait de préserver les superbes plafonds moulurés et les parquets à insertions.

Loin d’être un musée, la rénovation a permis de redonner un nouveau souffle aux espaces chaleureux à vivre d’une ancienne maison qu’il faut respecter mais qui doit évoluer avec son temps. La réflexion sur le choix des couleurs a été très poussée et participe au respect de l’esprit Art-Déco tout en ayant une réinterprétation contemporaine de celui-ci.

Toutes les pièces ont désormais des nuances différentes et les espaces intérieurs se jouent beaucoup des nuances de vert et de doré.

Les menuiseries de la cage d’escalier ont été restaurées dans un souci appuyé des nuances d’origine : les portes et les garde-corps sont lasurés en vert foncé laissant apparaître par transparence la matière du bois. La cage d’escalier est le cœur de la maison qui apporte de la lumière au centre du bâtiment tout en distribuant toutes les pièces.

Dans le détail

peintures – électricité – menuiseries – sanitaires: Eau-Courant
ferronneries : Denis Romainville
restauration des pierres en marbres : Eric Geny
chauffage : Willems Tecno

prochain projet
Versailles